Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

   

    Mais du côté du hameau aussi, une ombre sortait silencieusement des fourrés. Un grognement. Deux yeux jaunes et une mâchoire aux dents puissantes que les reflets des premières lueurs du ciel mettaient en évidence.

–– Des loups !

Loups, Auriane Laïly

 Noa fit passer son amie derrière lui, menaça le dernier venu de sa branche morte et entreprit de reculer.

Les animaux sauvages avancèrent alors. Lentement. En gardant la distance. Sept bêtes à l’air féroce qui leur coupaient tout accès du côté du village où ils espéraient se réfugier. Les deux jeunes reculèrent au même rythme en s’enfonçant dans le cœur de la forêt.

Un bruit de cavalcade dans le lointain. De branches cassées. Le hurlement des chiens. Noa tendit l’oreille et suspendit son pas un instant. Venait-on à leur secours ?

Le grand loup au pelage clair qui semblait mener la horde eut comme une hésitation. Mais il grogna une nouvelle fois, montra ses crocs et fit un bond en avant. Alyn tira violemment son ami par le bras.

–– Courons. On va bien trouver un arbre sur lequel nous pourrons grimper vite fait, puis appeler de l’aide…

Mais les loups trottaient sur leurs talons et ne leur laissaient aucun répit. La lumière du jour commençait à pénétrer dans le sous-bois. En tournant la tête un instant, le garçon les vit à trois mètres. Galopant souplement. Étrangement, ils ne semblaient pas se rapprocher.

–– C’est bizarre, cria-t-il à son amie, on dirait qu’ils ne cherchent pas à nous attaquer… ils nous poussent comme les chiens un troupeau de moutons.

–– Noa ! On arrive aux rochers. Ils vont pouvoir nous coincer là et nous dévorer !

 

Dessin : les gribouillis d'Auriane Laïly

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

Phare-Caballeria-web.jpg

Le phare est planté tout en haut de la falaise. On dirait une lampe tempête géante posée sur une courte tour. Le bâtiment sur lequel il se dresse a été repeint récemment. Parois blanches et volets verts. Les murs de clôture ont aussi leur chapeau clair. Chaque éclat sonne comme un flash. Et rebondit sur la peinture immaculée.

La mer est en contrebas. Des dizaines de mètres plus bas. Elle ronfle contre la roche plus qu’elle ne claque. La houle du nord. On ne la voit pas, mais on l’entend. On la ressent dans son corps. Une vibration dans la roche qu’elle attaque sans cesse. Une respiration. Un souffle salé que le vent apporte.

Phare de Caballeria, Menorca 2009        

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Révolution Madrid

   L´olor del jasmí va travesant el Mediterrani*.... dit-on en Catalogne où la contagion s'étend  maintenant à des villes moyennes... A Madrid on campe sur la Puerta del sol.

   En France quelques milliers de manifestant dans une dizaine de villes... les autres pays d'Europe commencent aussi à bouger !

 

*("Le parfum du jasmin est en train de  traverser la Méditerranée"!)

Photo Reuters


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

 

Daniel Pagés, Menorca

 

 

 

   Une petite plage de sable fin au milieu des rochers. La taille au dessus de celle de la nuit dernière.
   Deux baigneuses sont en train de rassembler leurs affaires. La dernière Menorquina vient de relever l’ancre et file vers le sud. La place est libre. L’eau tiède.
   Une vague douce vient lécher une ruine de château fort. Les enfants adorent construire des remparts contre la mer. Les hommes aussi.

   Mais la mer gagne toujours...

 

 

 

 

Roman à venir... Photo Menorca 2009

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

transparence-tilleul.jpg

 

 

 

Transparence

dans les brumes du petit matin

Un arbre t'arrête

et te dit

« je t'aime »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vallée de l'Aude, 29 avril

 

 

 

Voir les commentaires

Hébergé par Overblog