Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Et voilà ! Quelques photos du chalet pour vous donner un avant goût.

OK, je les ai piquées sur le site de Balaruc Vacances Loisirs, mais je les remplacerai bientôt par des photos bien à moi.

Au milieu des pistes. Pour y accéder en saison d'hiver, il faut prendre les oeufs, et redescendre quelques centaines de mètres à ski ou à pied.


Demain, pour monter, je crains que déjà le chalet ne soit inaccessible et qu'il faille charger mes affaires dans la motoneige pour arriver jusqu'en haut. Il a neigé plusieurs fois ces jours-ci...


C'est beau ! Espérons que le boulot me laisse le temps de profiter de la vue sur le massif de la Chartreuse...

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

Avant tout, relisez donc les articles       Laura      puis    Laura, la suite ...

   

Port Vendres, fin mai 2008. Laura rejoint au crépuscule sa crique préférée à Paulilles. Elle tente la baignade dans l’eau encore fraîche. Tout à coup apparaît une magnifique goélette. Normal, me direz-vous, la baie est un bon abri pour les navigateurs !


Mais lorsque le fin bateau blanc s'évapore, comme par pur enchantement, la jeune fille commence à se poser des questions, des tas de questions... D’autant que chaque soir, le même scénario se répète au premier éclat du phare. Sa curiosité s’aiguise et elle va mener l’enquête, accompagnée de son ami Alex. Une enquête qui va les entraîner loin, très loin, dans l'espace et dans le temps, sur la trace de Clara.


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !
 Deux titres complets et gratuits à télécharger sur leur nouveau site  : http://www.noirdez.com/
« Gagnants / Perdants » et « Le temps des cerises »

Une partie du commentaire de Noir Désir :

La chanson, « Gagnants / Perdants » a été enregistrée par Noir Désir, en réaction au contexte actuel, politique et humain dans toute l’acceptation du terme. Impossible d’attendre pour la mettre à disposition.

De la même façon ,« Le temps des cerises » est né d’un désir subit, d’une urgence, même, il ne s’est pas passé 24 heures entre le fait d’y penser et la fin de l’enregistrement. Sa réalisation avec les personnes qui étaient là dans l’instant est le fruit du naturel, de l’amitié, de l’amour de la musique et de la conscience de ce que représente cette chanson symboliquement dans une époque comme la nôtre aux antipodes de ce fameux « Temps des cerises ».

Allez-y, téléchargez* et diffusez ! Pour moi, c'est très beau et très fort, et on a, plus que jamais, besoin d'eux !

* Téléchargement un peu lent... Tout le monde est entrain de télécharger les deux morceaux, patience !

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Cinq ans que je cherchais ce genre de job, responsable d'une structure accueillant des enfants.
Ben là, apparament, c'est gagné ! Au premier décembre, je prends la direction d'un centre de vacances à Saint Pierre de Chartreuse, au nord de Grenoble. un petit chalet de 56 places, au milieu des pistes, inaccessible par la route en saison d'hiver. Classes de neige et classes vertes, colonies de vacances, et de temps en temps des familles.
Gros boulot pour démarrer, mais avec le soutien de l'association qui gère, et de la mairie de Balaruc les bains qui en est propriétaire, ça devrait aller...

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !
La mer, vue de la plage, vous connaissez ! Mais avez-vous déjà navigué dessus ? Avez-vous déjà senti sous vos pieds les mouvements d’un bateau qui taille sa route dans les vagues ? Le vent qui gonfle les voiles et le fait pencher comme pour prendre de l’élan ?



Embarquez ! Sophie est là qui tient la barre. Nous sommes au début du mois d’août, le long de la côte catalane, côté Espagne. La brise a bien voulu se lever à onze heures. La Méditerranée est calme et bleue. Polynia tangue doucement. On n’entend que le glissement de la carène dans l’eau et les vibrations de la grand-voile.






Nous arrivons à Cadaquès. Le soleil descend derrière le village blanc. L’ancre va s’accrocher dans le fond sablonneux, près de la côte, à l’abri de la tramontane. Imaginez ! Le voilier se balance mollement au milieu d’une piscine d’eau bleu turquoise ! Il ne reste plus qu’à sauter en plein milieu pour se rafraîchir…

Ce soir, après une bonne bière sur la place du village blanc, nous rentrerons à bord. Très vite, nous nous endormirons, bercés dans le ventre de Polynia. Demain, une longue route nous attend.

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !
Samedi soir après le stage je suis rentré chez moi, cassé, crevé. À 23 h, je dormais, et je me suis péniblement tiré du lit le lendemain à 10 h 30. Normal, je sais, je ne suis pas le seul !
Dimanche en début d’après-midi, déjà le départ. L’orage gronde sur la montagne, mais je dois descendre chez des amis au nord de Montpellier d’où je partirai très tôt le matin pour monter dans les Alpes : à 11 h lundi, j’ai un rendez-vous pour un deuxième entretien d’embauche.
C’est un poste de directeur d’un centre de vacances recevant le plus souvent des enfants en colo ou classes de neige et parfois des familles qui est proposé, et j’ai quelques chances de l’avoir.

On dirait que, pendant une vingtaine d'heures, le sort  s'acharne sur moi... qu'en pensez-vous ?
la suite Série noire, le destin de Daniel

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !
He oui !
Quand on a eu passé le dernier stagiaire à la moulinette, avec Soreya, samedi à cinq heures, je n’ai pas pu les laisser partir comme ça… Les parents qui attendaient n’ont pas dû comprendre.

Retour dans la salle. Sandrine a fermé les portes coulissantes, nous soustrayant au regard des familles. J’ai acquiescé. Oui, c’était un dernier moment entre nous, privé, secret ! Un petit discours, un merci à tous, et quelqu’un a posé ses mains sur les épaules de ses voisins. Et tout naturellement, le cercle magique s’est formé. Puis, dernier acte, l’un d’eux  (c’était peut-être une, je ne sais plus) a lancé la chanson des crocodiles, tout le monde a chanté. Des bisous à tous, quelques larmes prestement essuyées, et c’était fini. Chacun est reparti dans sa vie à lui, dans son monde, si loin du tourbillon d'émotions de cette semaine.

Mais je sais -- j’y crois-- que ce stage a été une petite étincelle dans la vie de six garçons et quatorze filles. Soreya et moi avons gagné. Nos quinze heures de travail par jour pendant huit jours, ce n’était pas pour du beurre.
Une grande flamme commence toujours par une petite étincelle… 

Voir les commentaires

Hébergé par Overblog