Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir
Oceanis 40 Beneteau

Non, vous n’y êtes pas ! Ce n’est pas l’innommable qui m’a fait embarquer par sa police pour avoir crié trop fort à la manipulation ou pour avoir partagé avec Néala, et quelques autres, une aversion, relativement commune en France, pour ce petit personnage qui est entrain de nous arseniquer à grande vitesse.

J’embarque sur un voilier pour aller retrouver mes vagues méditerranéennes et mes pays catalans. Pour aller me fondre dans le bleu. Y laver mes chagrins. Y puiser l’inspiration pour de nouvelles histoires.

Alors, pendant quelque temps mon blog sera en panne d’article. Ça ne vous empêche pas de me laisser un gentil commentaire au bas de celui-ci… À la première borne wifi qui passe, j’essaierai de donner des nouvelles, promis !



Océanis 40,
camping car des mers de luxe de chez Beneteau !

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vient de paraître

Carlos Ruiz Zafon el juego del angel
« Un écrivain n’oublie jamais la première fois où il a accepté de l’arg
ent ou un compliment en échange d’une histoire. Jamais il n’oublie la première fois où il a senti le doux venin de la vanité se répandre dans son sang et où il a cru qu’à condition que personne ne dévoile son manque de talent, le rêve de la littérature pourra lui assurer un plat chaud chaque soir, un toit au dessus de sa tête et ce qu’il espère le plus : son nom imprimé sur un malheureux morceau de papier qui, certainement, lui survivra. Un écrivain est condamné à se souvenir de ce moment fatidique, car, à partir de cet instant là, il est déjà perdu et son âme est à vendre. »
(Premier paragraphe d’El juego del ángel, traduction perso)

C’est ce qui arrive au jeune David Martín, âgé de 16 ans, dans la Barcelona de 1917 : on va le payer pour écrire...
La suite, vous la lirez dans les 600 pages de ce roman que tout le monde attendait, après le succès planétaire de La sombra del viento (L’ombre du vent) (voir mon article).
La version française du nouveau livre de Carlos Ruiz Zafón (Le jeu de l'ange ?) devrait sortir en août. On en reparle en septembre ?

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #Bizarre - bizarre !

En 1513, le corsaire Ottoman Piri Reis peint, sur une peau de gazelle, une carte à partir d’une vingtaine d’archives dont certaines datant d’au moins quatre siècles avant J.C.

Cette carte représente l'Océan Atlantique avec une partie des côtes américaines, africaines et de l'Antarctique.

Ce magnifique document a intrigué de nombreux scientifiques. Leurs études démontrent que cette carte est impossible, hors de son temps, compte tenu des connaissances de l'époque :

 

 

 - L'île de Marajo à l'embouchure de l'Amazone et les îles Malouines seront découvertes bien plus tard.
 - Les Andes y sont représentées, or, elles ne sont pas encore connues.
 - Le Lama, est peint sur les Andes. Il n’a été identifié qu’en 1598 par les Espagnols.
Les grandes îles au-dessus de l'équateur, inconnues, correspondent à des haut-plateaux sous-marins.
 - Personne ne soupçonnait encore l'existence de St Pierre et St Paul, sur la Grande Dorsale Atlantique.
 - On y voit les côtes de l'Antarctique qui ne sera découvert qu'en 1818 soit 300 ans plus tard.
 - L'Amérique du sud est reliée à l'Antarctique par un isthme qui a disparu il y a 10 000 ans.
 - Enfin l'élément le plus troublant : Les rivages de l'Antarctique que l'on peut voir sont ceux de la Terre de la Reine Maud sans aucune glace… dont le tracé n’est connu que depuis les relevés sismiques d'une expédition anglo-suédoise, en 1949. (Le continent pourrait avoir été libre de glaces de 15 000 à 6 000 avant J.C).

 

Cette carte n’est pas la seule ! Et les autres sont tout aussi impossibles !


On en arrive à l’hypothèse qu’il existait, 10 000 ans avant notre ère, une civilisation

  • qui avait exploré tout le globe sur des navires fiables et en connaissait parfaitement la rotondité.
  • qui maîtrisait trigonométrie sphérique, translation trigonométrique, projection cordiforme et conversion de coordonnées polaires et rectangulaires...
  • qui possédait des instruments capables de mesurer des longitudes avec une grande précision.
(rappel : nos navigateurs modernes n’ont été capables de mesurer précisément la longitude qu’à partir de la moitié du 18è siècle !)

Qui a dit Atlantide ?

Qu’en pensez-vous ?

  Revenez lire mon article : en 80 avant JC, les Grecs possédaient peut-être des ordinateurs de poche… ?

Voir les commentaires

Hébergé par Overblog