Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

 à paraitre ile-secrete

 

    […] Un claquement. Il sursauta et ouvrit les yeux. La lumière de la lune allait et venait dan s la cuisine. Il avait dû mal accrocher le volet et le vent le faisait battre. Il but un verre d’eau en passant devant l’évier, pu is ouvrit la fenêtre en grand et se pencha à l’extérieur pour saisir le contrevent tapageur.

    Il se figea. La mélodie était de ret our. Non. Pas la même. Une qui lui ressemblait beaucoup. Elle arrivait comme un filet de fumée porté par le vent. Légère et ondulante. Vibrante comme une voix. Oui, une voix. Une belle voix celte qui vous pénétrait le cœur. Une fille. Il écouta sans oser bouger jusqu’à ce que le chant s’éteigne. Il attendit encore, mais le concert était terminé. La lune plongeait dans l’océan. Le jour commençait à éclaircir le ciel, vers le continent.

    Il se rendit compte alors qu’il était frigorifié. Il courut se glisser sous sa couette où il retrouva un peu de chaleur et s’endormit comme un enfant. […]

 

   Extrait : « Le dernier gardien », une des trois histoires à lire dans L’île secrète, à paraître début mars. Illustrations © Jessica Albert


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

 

Tunisie libre

   J'ai souvenir d'une balade guidée dans les vieux quartiers de Bizerte et de l'atmosphère équatoriale du hammam pourtant vide dans lequel notre guide d'occasion nous a fait pénétrer...
   Des bleus et blanc de Sidi Bou Said, où le jasmin court au long des grilles et où la voix prenante d'un vieil homme répandait la beauté de son chant lancinant autour de l'école coranique...
   Des centaines de mobylettes alignées dans un savant désordre sur le port de Kelibia, pendant que les marins étaient en pêche...
   J'ai souvenir d'une main qui m'a pris par l'épaule dans une rue pentue de la vieille ville de Sousse, un jour d'orage violent ou le pavé s'était transformé en torrent et m'a mis à l'abri dans une maison tout sourire...
   De la délicatesse des roses des sables offertes contre quelques pièces par des enfants devant la merveilleuse mosquée de Kairouan...
   J'ai souvenir du sourire permanent de la Tunisie qui pourtant souffrait déjà le martyre...

   Bon voyage vers la liberté !

 


Voir les commentaires

Hébergé par Overblog