Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vient de paraître

AFFSalon Relecq 2010

 

Les 27 et 28 novembre à l'Astrolabe, Le Relecq-Kerhuon (Brest) pour le Salon du livre Lennvor

Le 5 décembre au salon du livre de Montredon-Labessonnié (Tarn)

Le 6 décembre à la radio, 13h30-14h30 dans "Tasse de café", sur Antenne d'Oc (Cahors)                                                   > écouter sur le web

Le 9 décembre à la radio, 9h30-10h dans Page à page, sur Radio Occitania (Toulouse)                                                   > écouter sur le web

Le 18 et 19 décembre au Salon du livre d'îIe de France à Mennecy (Essonne)

 

On peut trouver Clara des tempêtes en stock dans les librairies :

Maribrairie à Concarneau (29)
Fauvil'art à Fauville en Caux (76)
Le Gué aux Biches à Montauban (82)
Maison de la presse de Vabre (81)
Maison de la presse de Viane (81
Librairie Coulier à Castres (81)
Librairie Plaisir à Saint Laurent de la Salanque (66)
Librairie du port, à Port Vendres (66)

Et le commander , dédicacé, avec son marque page, sur le site auteur de Daniel

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

vallée Ribaute 1web

     Une vallée profonde. Tellement encaissée que le soleil d’automne n’y  pénètre plus au-delà de midi. Une vallée née d’un coup de sabre qui, au temps du chaos, aurait échappé aux dieux en guerre. La roche blanche des Corbières en resta fendue pour toujours.  

     Un clair torrent s’y écoule. Sautant de roc en roc. Polissant le calcaire grossier. Le creusant en gigantesques marmites qui accueillent des poissons curieux. Des humains assoiffés de douceur.

     La musique de l’eau fraîche couvre le chant des oiseaux. Près des cascades, les rares brins d’herbe de ce pays aride recueillent des perles transparentes et s’en abreuvent jusqu’à ce que le soleil passe les crêtes pour s’insinuer jusqu’au fond de la brèche. À l’heure des dragons, quand la pierre surchauffe même dans les profondeurs, la vie se tait un moment. Elle sait bien qu’elle aura le dessus. Elle attend son heure.

     Dès que l’astre de feu ne pourra plus plonger ses rayons dans la cassure, le vert reprendra de la vigueur et les fleurs s’ouvriront à nouveau.

Voir les commentaires

Hébergé par Overblog