Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

livres a venir

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

 

Aurianedessine_plage72.jpg

 

 

Des taches de couleur
sur le flou de la plage
que l’artiste a posées
du bout de son pinceau

Des vagues d’émotion
s'échappent de la page
où reposent confiantes
les coques des bateaux

 

 

 


Premiers dessins pour un nouveau livre
Auriane Laïly 27 mars 2011


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

Menorca_AZUL_1.jpg

Ch 21

         L’amour, si tu n’y prends garde, s’installe dans ton cœur. Une petite graine qui vole au vent. Un coin de terre accueillante. Juste la chaleur nécessaire pour le faire germer. Pousser. Un regard lui suffit. Quelques mots. Un sourire. Il est né. Il grandit. Et ton esprit l’adopte. La chimie de ton corps va lui donner des ailes.
        Elle est là devant toi avec ses yeux d’artiste qui promettent bonheur. Ses lèvres gourmandes te capturent. Tu ne résistes pas. Tu l’attires vers toi. Elle t’emporte. Rêves fous. Doux plaisir.

        Je la regarde dormir. Le globe rouge du soleil s’élève doucement en perdant de la couleur. Le doug-doug proche d’un bateau de pêcheur venu récupérer son filet, m’a réveillé un peu plus tôt. Je me suis assis et je l’ai observé. Il m’a aperçu et a levé la main. Un sourire. Je l’ai salué à mon tour. Il a gaffé la boule jaune de son engin de pêche et relevé des dizaines de brasses de mailles translucides. À la force de ses bras. Mètre par mètre. En décrochant quelques poissons brillants qu’il a jetés nonchalamment dans une caisse, au creux de la barque. Ou à l’eau.
        Hier soir, après le restaurant, nous sommes revenus dormir sur la petite plage. Tout au bout. Juste les duvets. Pas d’écriture ce soir. La mer et le bonheur d’être l’un à l’autre. Pour un instant.
         Le bain de minuit dans une eau merveilleusement tiède, un peu avant l’heure. Dans une mer d’huile. Le sable qui colle partout. Les serviettes qui n’épongent plus vraiment à la troisième fois qu’on sort de l’eau.
         Un vent léger s’est fait sentir. L’abri des duvets sur le sol encore chaud. Nous avons longuement bavardé en cherchant les planètes. Compté les satellites. Crié à chaque traînée fulgurante d’étoile filante. Fait des vœux.
Tellement de vœux, que la vie devrait être belle. Je ne connais pas les siens. Il y en a peut-être qui me concernent. Certainement. Enfin, j’espère… Moi, je n’en ai qu’un. Répété dix fois.

          Je la regarde dormir. Elle a un demi-sourire d’enfant heureux. Son épaule tressaute. Elle rêve. Une plaque de sable sombre sur sa joue. Comme une ombre sur un dessin. Des grains se détachent parfois au mouvement régulier de sa respiration.
         Combien de fois encore vais-je pouvoir la contempler ainsi ? Une partie de moi me répète de vivre intensément ce moment. Peut-être le dernier. Une autre, croit en l’avenir. Croit que les vœux de cette nuit vont se réaliser.
          Elle ne m’a jamais dit je t’aime. Mots magiques. Je me retiens chaque fois de les lui crier quand elle joue dans l’eau et qu’elle m’y entraîne. Quand je sens son corps vibrer et se tendre contre moi. Hier soir, cette nuit, j’ai verrouillé ma gorge pour qu’ils ne sortent pas. Trois mots qui font tant de bien. Ou de mal. Je ne veux pas lui faire peur.
         Quand elle sera prête, elle les prononcera. Alors, je lui raconterai que j’emprisonne ces mots depuis longtemps. Le premier jour. Le premier sourire, peut-être.

Photo Côte sud de Menorca Juillet 2009

          Ce texte est le chapitre 21 d'un roman à venir. Je l'ai proposé au concours que Déborah Galopin, jeune écrivaine, a lancé pour la St Valentin et dont le thème était, bien entendu, l'amour !


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

plage-coco-321_pirates72.jpg

 

  

      Mon héroïne rampe pour aller se poser derrière la case où sont enfermés les amis qu’elle compte délivrer. Elle frappe à la paroi de bois brut et appelle le plus discrètement possible à travers les planches disjointes. L'alizé balance doucement la tête des cocotiers. Au loin, on entend le fracas des vagues sur la barrière de corail. Tension maximale, les pirates ne sont pas loin…

      Ça avance bien ce matin. Plus d'une semaine que je ne m'étais pas mis à écrire. Je tiens la suite jusqu’à la fin du chapitre… Génial !

      Et là… patatras ! « Daniel, tu viens préparer la semoule ? » Et merde ! Midi moins dix et c’est moi qui m’occupe du couscous… Heureusement que ma mère est un peu sourde. Elle n’a pas entendu sur quel ton je lui ai répondu « oui ! » avant de continuer à écrire frénétiquement !

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

 à paraitre ile-secrete

 

    […] Un claquement. Il sursauta et ouvrit les yeux. La lumière de la lune allait et venait dan s la cuisine. Il avait dû mal accrocher le volet et le vent le faisait battre. Il but un verre d’eau en passant devant l’évier, pu is ouvrit la fenêtre en grand et se pencha à l’extérieur pour saisir le contrevent tapageur.

    Il se figea. La mélodie était de ret our. Non. Pas la même. Une qui lui ressemblait beaucoup. Elle arrivait comme un filet de fumée porté par le vent. Légère et ondulante. Vibrante comme une voix. Oui, une voix. Une belle voix celte qui vous pénétrait le cœur. Une fille. Il écouta sans oser bouger jusqu’à ce que le chant s’éteigne. Il attendit encore, mais le concert était terminé. La lune plongeait dans l’océan. Le jour commençait à éclaircir le ciel, vers le continent.

    Il se rendit compte alors qu’il était frigorifié. Il courut se glisser sous sa couette où il retrouva un peu de chaleur et s’endormit comme un enfant. […]

 

   Extrait : « Le dernier gardien », une des trois histoires à lire dans L’île secrète, à paraître début mars. Illustrations © Jessica Albert


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

 

[...] Un autre incident plus récent avait fait tache dans les mémoires. Mêm e s’il avait été soigneusement caché par l’Administration, les deux marins accompagnant la relève n’avaient pas su tTransbordement Phareenir to ut à fa it leur langue.

Trois ans auparavant. Le père Joseph venait de passer sa dernière semaine sur lîle. Le canot allait l’embarquer en apportant son remplaçant. Le vieux gardien les attendait, droit comme un menhir, dans la grande salle, à côté de ses deux valises et d’un sac de marin qui datait de son service militaire dans la Royale. Le visage fermé. Il avait suivi les hommes jusqu’à l’embarcadère d’un pas hésitant.

Mais au moment de grimper dans la chaloupe, il avait jeté à terre son bagage et s’était enfui en courant droit vers la mer. Là, il avait pénétré dans l’eau glacée en marchant aussi vite qu’il l’avait pu et s’était mis à nager tant bien que mal vers le large. Il avait disparu derrière les rochers avant que les deux hommes abasourdis n’aient pu manœuvrer leur embarcation pour le repêcher. L’océan n’avait jamais rendu son corps.

C’est depuis cet épisode que dans la bouche des gardiens, quand on parlait de l’île noire, on entendait souvent l’île maudite. [...]

 

Le dernier gardien, (page 24-25). Extrait de L'île secrète, recueil de trois longues nouvelles, à paraître aux éditions L'Ametlièr début 2011.


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

     Si vous grimpez tout en haut de la pointe, vous l’apercevrez au loin. Ceinturée de noir, quand la marée court vers le large. Au point que tout le monde a oublié son nom et l’appelle l’île noire.
      Émaillée de taches blanches. Les goélands y passent leur journée, cha
Ouessantque fois que le dur vent d’ouest les laisse tenir debout.
    La côte au noroît est découpée comme une mâchoire un peu dégarnie qui ne posséderait que des canines. Des millions d’années de vagues ont attaqué le granit. L’ont tordu. Déchiré. Affûté.
      Du continent, vous ne verrez pas la pente verte qui glisse vers quelques mètres carrés de grossier sable gris et de galets ronds que n’ont jamais osé couvrir les laminaires géant
es et le varech gluant.
    Les houles énormes des grandes tempêtes n’arrivent pas jusque-là, brisées par d’autres écueils, déchirées par d’autres mâchoires. Mais les vagues courtes se font cassantes dès que le vent se lève, la mer blanchit et les rocs chassent vers le ciel des gerbes d’eau écumeuse.
     Certaines nuits d’hiver, les embruns planent sur toute l’île. Seule reste alors au sec la tête illuminée du phare qui fait tourner son œil géant pour effrayer les navigateurs et les éloigner de ses eaux recelant mille écueils cachés. [...]

 

Premières lignes d'un livre à venir... à paraître à l'automne

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir
Goélette fantôme
Clara des tempêtes est né l’été dernier. Au départ, une petite histoire de rencontre avec un bateau fantôme. Comme avec une pelote de laine, j’ai tiré sur le fil et l’aventure s’est déroulée sous mes doigts, m’entraînant sur des chemins inattendus.

Port Vendres, fin mai 2008. Laura rejoint, au crépuscule, sa crique préférée. Elle tente la baignade dans l’eau encore fraîche. Tout à coup apparaît une magnifique goélette. Normal, me direz-vous, la baie est un bon abri pour les navigateurs. Mais quand le fin bateau blanc disparaît comme par enchantement, la jeune fille commence à se poser des questions. D’autant que, chaque soir, le navire revient, au premier éclat du phare.

Histoires d’amour, de vie et de mort, vont s’emmêler tout au long de l’aventure. Tout au long de la quête, dans laquelle Laura et son ami Alex vont se trouver entraînés, jusqu’à son aboutissement.

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir
Oceanis 40 Beneteau

Non, vous n’y êtes pas ! Ce n’est pas l’innommable qui m’a fait embarquer par sa police pour avoir crié trop fort à la manipulation ou pour avoir partagé avec Néala, et quelques autres, une aversion, relativement commune en France, pour ce petit personnage qui est entrain de nous arseniquer à grande vitesse.

J’embarque sur un voilier pour aller retrouver mes vagues méditerranéennes et mes pays catalans. Pour aller me fondre dans le bleu. Y laver mes chagrins. Y puiser l’inspiration pour de nouvelles histoires.

Alors, pendant quelque temps mon blog sera en panne d’article. Ça ne vous empêche pas de me laisser un gentil commentaire au bas de celui-ci… À la première borne wifi qui passe, j’essaierai de donner des nouvelles, promis !



Océanis 40,
camping car des mers de luxe de chez Beneteau !

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

 

affiche salon livre insulaire ouessant

 

 






Histoires bleu marine fera partie des livres qui concourent pour le Prix du livre insulaire. 

 

Ce prix littéraire sera décerné le 19 août 2009, au soir de l’ouverture du Salon du livre insulaire d’Ouessant 2009.

 

Près d'une centaine d'ouvrages participent à ce concours.

 

Site du salon

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

Avant tout, relisez donc les articles       Laura      puis    Laura, la suite ...

   

Port Vendres, fin mai 2008. Laura rejoint au crépuscule sa crique préférée à Paulilles. Elle tente la baignade dans l’eau encore fraîche. Tout à coup apparaît une magnifique goélette. Normal, me direz-vous, la baie est un bon abri pour les navigateurs !


Mais lorsque le fin bateau blanc s'évapore, comme par pur enchantement, la jeune fille commence à se poser des questions, des tas de questions... D’autant que chaque soir, le même scénario se répète au premier éclat du phare. Sa curiosité s’aiguise et elle va mener l’enquête, accompagnée de son ami Alex. Une enquête qui va les entraîner loin, très loin, dans l'espace et dans le temps, sur la trace de Clara.


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir
aller lire le début de Laura

Au cours de nos conversations sur le port, j'ai parlé de mon travail d'animateur milieu marin et des histoires que j'étais en train d'écrire pour en faire un petit livre. Laura m'a regardé bizarrement.
Le lendemain matin, elle m'appelait et me proposait de pique-niquer avec elle et son ami Alex, le soir même, sur une plage de Paulilles, au sud de Port Vendres.

C'est là, dans une crique minuscule cachée au milieu des rochers, face au cap Béar, qu'ils m'ont raconté une incroyable histoire...

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir
Au début de l'été, sur un port de Méditerranée, j'ai rencontré Laura. Elle était assise sur la pierre d'un quai, les jambes pendant dans le vide et elle dessinait. Bon coup de crayon, la petite ! Le cotre qui était amarré devant elle se balançait doucement au rythme des vagues émises par les bateaux à touristes.
J'ai adoré son dessin et je le lui ai dit. On a commencé à discuter. J'ai évoqué quelques unes de mes rencontres marines. J'ai parlé de ma période skipper pro. Elle m'a raconté le week end qu'elle venait de vivre avec des amis, sur un petit voilier, dans les calas du Cap de Creus. Pour elle, c'était une première. Tant de gens vivent au bord de l'eau et n'ont jamais mis le pied sur un bateau...

à suivre...

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

Je suis un tit peu surexcité !

Je viens de recevoir la première épreuve
de mon prochain bouquin. Encore des corrections à faire, la couverture à revoir...
Mais ça ressemble déjà à un beau livre.
168 pages en 13,5 x 21,5

Mes lectrices-test aiment bien : sympa, facile à lire, on se laisse prendre complètement par l'histoire, il paraît...
De quoi donner le goût de la lecture à certains qui croyaient que lire c'était ennuyeux (il paraît aussi !).


C'est l'histoire de...
Ah non ! Je ne vais pas tout vous dévoiler aujourd'hui !!
Je vais attendre qu'on me supplie.


Au fait, je cherche quelqu'un qui a un bon coup de crayon pour faire quelques dessins sympa à l'intérieur.
Faites passer le message!

Voir les commentaires

<< < 1 2

Mes livres

Lo nadal dels lops

Histoires bleu marine

Clara des tempêtes

L'île secrète

Les trésors d'Ismeralda

Jordi Pescaluna (FR)

Jòrdi Pescaluna (OC)

Les secrets d'Escondida

La Forge des mensonges

Les Orphelins du Scorff
T1 – La Cale aux rats
T2 – Le Cimetière de Creepy-Bay
T3 – L’Héritage du Capitan
T4 – Les Larmes de Fura

Des cris dans l'écume

Les Trois filles du Capitaine Imanol
1 - Les Prisonniers de Mohína
 

Hébergé par Overblog