Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Brest port commerce

    En fait de bleu, je n’ai trouvé ce matin à Brest que celui des yeux de la jeune employée de Penn Ar Bed à qui j’ai confié mes cartons de livres pour le salon d’Ouessant. Mais celui-là valait celui d'un ciel tellement pur qu'il se mélange à la mer qui le rejoint.

   Et le sourire qui l’accompagnait rayonnait de soleil comme un beau jour d’été.
 

   Qui a dit qu’il ne faisait pas beau en Bretagne Nord, ce deux d’août ?

 

Brest port de commerce - 2 08 2013    
Photo Daniel Pagés     

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Affiche 5e Salon de Kercabellec

 

 

Le planning des salons du livre pour la deuxième partie de l'année est déjà bien avancé !

Vous le trouvez sous l'onglet Salons & dédicaces en haut de page.

Un Salon du livre est avant tout un lieu de rencontre. Venez nombreux y discuter avec les auteurs !

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !


   La mer a faim. Elle a grignoté la dune.
forêt morte  À belles dents, elle a dévoré les petits grains couleur de miel. Voracement, elle s’en est gavée.
 Les montagnes de sable reposent maintenant dans les profondeurs de son ventre démesuré. Dans ses abysses. Elle les recrachera peut-être un jour.
   Ici ou ailleurs. Trop tard ou trop loin.
 
 Les deux dragons qui sommeillaient au fond du Perthuis ont vu disparaître leur terrain de jeux. Le nid ardent où ils sommeillaient au soleil depuis des siècles de siestes paresseuses.
   Fous de chagrin, ivres de colère, ils ont craché de longues flammes, embrasant le ciel. Transformant, au creux de la nuit, les nuages en autant de foyers incandescents. 
 
   Larmes de résine blanchies. La vie s’est éteinte. Le vert a disparu.
   Les arbres se sont couchés. Désespérément agrippés à la terre de leurs longues racines.
   Morte la forêt. Brûlée. Un feu de sel...

Sud Oléron, 8 juin 2013

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

poussins quiberon web

 

 

 

Oublier
la pesanteur du monde
tout ce qui empêche de voler
pour nous accrocher
aux nuages

nous élever comme fumée
aller visiter les étoiles
se laisser aller à rêver

 

 

Presqu'île de Quiberon
Novembre 2012

 

 


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

à qui profite le réchauffement ?
   Au diable les ours polaires ! On les aime pourtant ! Ils sont pourtant parfaits comme peluches pour décorer les grandes surfaces au moment des cadeaux de noël...

   Le trajet maritime passant par l'Arctique est plus court de 3 000 milles que celui qui passe par Suez.
   Déjà, pour la première fois, le groupe russe Gazprom a acheminé  une cargaison de GNL en empruntant cette route du Nord au mois de novembre 2012. Total envisage de tester cette route l'été prochain pour livrer du gaz au Japon.

    Les transporteurs maritimes se frottent les mains : le passage du nord-ouest (ou nord-est) enfin dégagé de ses glaces permettra de gagner quatre à cinq jours sur un voyage vers les pays dits "émergents" asiatiques et d'éviter le passage par les canaux de Suez ou Panama qui coûtent très cher.

   Derrière eux, c'est tout le commerce mondial qui se réjouit. Gain de temps et d'argent. Près d'une semaine en moins pour transporter toutes les saloperies à bas prix qui inondent nos zones commerciales et empoisonnent notre vie, tuant au passage les entreprises qui produisaient dans notre vieille Europe des objets plus coûteux, mais qui duraient plus longtemps...

   À qui profite le réchauffement climatique ? La liste est longue. Globalement à tous les marchands et à tout le commerce mondialisé qui vont gagner sur le transport. À l'industrie qui veut pouvoir rejeter les gaz à effet de serre à gogo ou vendre leurs droits à en produire. Aux pétroliers et aux entreprises minières qui guettent les fabuleuses réserves cachées sous les glaces du Grand Nord, voire de l'Antarctique, à tous les aménageurs et les producteurs de béton qui espèrent la construction de milliers de kilomètres de digues autour des pays développés...
Cherchez bien, vous en trouverez d'autres !

   Je me disais bien que depuis deux ou trois ans nos gouvernements avaient oublié le problème. L'avaient même peut-être soigneusement dissimulé derrière la "crise".
   Je me demandais pourquoi...

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !


amandierOleron
   Dans le froid de glace de ces dernières semaines, je rêvais de Méditerranée. De chaud soleil, de vent tiède et caressant.
   Je n’avais jamais repéré cet amandier. Je ne pensais même pas qu’il y en eût sur l’île. Hier, pourtant je suis tombé en arrêt devant ces magnifiques fleurs lumineuses et colorées. Je n’en croyais pas mes yeux. Quelques amandes sèches et encore accrochées dans l’arbre m’ont convaincu.
   Sur l’île d’Oléron, le ciel vire au bleu et l’amandier de Fanny est couvert de fleurs.
   Le printemps n’est pas loin.



Photo Daniel Pagés 
28 février 2013 à 16h30  

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

    Tout le gréement vibrait. Un sombre bourdonnement qui aurait pu rassembler un millier d’abeilles. Mais ce n’était que la fin du coup de vent. Le ciel s’illuminait, poussant vers l’est ses troupeaux de nuages blancs qui s’ourlaient de franges d’or. Le voilier tirait encore de toutes ses forces, faisant grincer ses amarres suiffées, malgré l’abri de l’avant-port.

    Elle souffla machinalement sur ses doigts, mais elle ne semblait pas souffrir du froid. Elle se pencha et s’étendit à la limite de l’écartèlement pour saisir la drisse rompue que le vent écartait du mât de misaine. Le cordage allait et venait dans les rafales, se rapprochait du bout de sa main fine, puis se retirait dès qu’elle retrouvait l’espoir de l’attraper. Un juron lui échappa. Le maudit noroît se jouait d'elle ! Elle souffla un bon coup, puis se ramassa un instant sur la plateforme de bois, le temps de se décontracter.

 

Épissures

Carénage d'un brick à Saint-Malo

Dessin d'Etienne Blandin volé sur une carte postale en vente partout à Saint-Malo

    J’observai son visage hâlé par le grand large. Elle avait des yeux étonnamment clairs qui contrastaient avec le mat de sa peau et qu’on ne pouvait manquer, même à cette distance. Elle secoua une fois de plus ses mèches blondies par le soleil et le sel pour dégager sa vue. Après une seconde d’hésitation, elle tira par-dessus sa tête la vareuse sans couleur qui devait la gêner et son flanc apparut un instant, dévoilant un dauphin bleu sombre tatoué qui s’échappait de sa culotte de matelot comme il aurait jailli de l’onde.

    Ses pieds nus cherchèrent une prise solide dans les cordages entrelacés près des cales du mât de hune et s’y agrippèrent. Elle s’étira à nouveau de toute la longueur de son corps. Dans le prolongement de sa main brillait la lame d’un couteau dont elle s'était saisie dans l’étui plaqué contre le haut de sa fesse gauche, à l’intérieur de sa ceinture. Dans son éternel va-et-vient, le câble de chanvre ne tarda pas à s’approcher et elle réussit à en happer l’extrémité et à la ramener lentement vers sa deuxième main. Deux demi-clés fixèrent aussitôt le bout du cordage effiloché.

    Je la sentis soupirer, malgré la distance, et la satisfaction remplaça la tension que l’on lisait sur ses lèvres. Ses yeux s’abaissèrent tout à coup vers le quai et découvrirent le matelot qui avait suivi, le souffle un peu court et le cœur battant, toute la manœuvre. Je lui envoyai un sourire admiratif et un signe de la main, le pouce dressé, mais elle n’en tint pas compte, me tourna le dos et s’attaqua à son épissure. À une vingtaine de mètres au-dessus du pont de la goélette, Jay la Malouine avait du travail à terminer avant la nuit.

 

Spécial dédicace à Jay de L'Océan

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !



Queribus-vagues.jpg


Il est des lieux magiques
où la terre,
jalouse de la mer,
a inventé des vagues immobiles…






Bonne année 2013 !





Quéribus, fin décembre 2012

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir


lichen Ouessant
     Beaucoup d’émotion, quand elle parle de sa lecture d’hier soir.
    Elle me raconte... Une partie d’elle-même. Elle s’est reconnue dans mes personnages. Elle a plongé dans leur aventure comme dans une eau profonde. Elle les a connus de près. Elle sait des détails de leur vie, de leur personnalité que je n’avais pas encore découverts. Elle satisfait ma curiosité. Me dévoile leurs secrets.
    Nous en parlons comme de vieux amis que nous avons en commun.


Extrait d'un roman à venir

Photo Lichens d'Ouessant 08/2010

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vient de paraître

 

Jordi Pescaluna

    Jordi Pescaluna va paraître cette semaine.
   C'est un conte de Daniel Pagés joliment illustré par Auriane Laïly qui signe là son premier album pour les enfants.

    L'histoire se passe dans la lumière de la côte catalane, Jordi est un enfant passionné par la mer et la pêche qui fera une étonnante rencontre sur les flots, un soir d’été. 

 

    Album illustré 28 x 20, 44 pages
En occitan :  ISBN 978-2-9535860-4-6
En français : ISBN 978-2-9535860-2-2

    L'album (dédicacé si vous le souhaitez) est disponible dès à présent au prix de 14€ + 3€ (participation aux frais de port), règlement par chèque à :

     Daniel Pagés - Ganoubre - 81330 LACAZE

A partir du 15 Novembre. il pourra être commandé chez tous les libraires et très bientôt sur la Boutic'Livres du blog par carte bancaire ou système Paypal comme les autres livres.

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

Soiree-couleurs-BAFAWEB.jpg

 

 

J'ai dû repousser un peu
les frontières de mon coeur
pour que tout le monde,
y trouve une place,
mais me voilà plus riche
de mille couleurs...
de tant de lumière.
Tellement plus riche !
Une fois de plus.

 

Stage BAFA Port Leucate
Soirée 3 Novembre

 

 


Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

 Auriane Laïly

    Elle a choisi un pastel et le râpe. Un crissement du cutter et la poudre de couleur s’étale sur le papier blanc. Un mouchoir pour l’écraser, la lisser, lui faire pénétrer le grain.
    Ses doigts ont saisi un crayon dans une des multiples boîtes qui s’offrent sur la table comme un arc-en-ciel sur les nuages sombres. Je ne peux détacher mes yeux de sa main. Son mouvement fait éclore des visages. Des poissons étincelants dans les maill
es. Les barques catalanes s’alanguissent sur le sable. Jordi est assis fièrement sur une étrave.
     La pêche a été bonne. On ressent la chaleur de midi. Le parfum d’anchois et de sardines embaume les flots de brise marine. Les reflets des vaguelettes qui claquent sur le rivage agacent mon œil.
    Les personnages prennent vie dans la lumière de la Méditerranée. J’entends les mots qu’ils prononcent à toute vitesse. Les rires qui s’envolent pour rejoindre les goélands. Les histoires qu’ils racontent.

Avec elle, pas besoin de fermer les yeux pour rêver…

Bon anniversaire, Auriane !  

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

Pointe de Combrit et goémons

 

 

La vague brasse les goémons, parfums d’abysses à la dérive portés par un noroît aux doigts glacés qui se glissent dans tes cheveux comme pour s’y réchauffer.
Le soleil coule, entre deux nuages blancs. L’océan palpite au rythme de la houle battant le pouls de la planète au cœur en désarroi.

 

Pointe de Combrit (29)
2 Octobre 2012

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Sables d'Ouessant




Jouets des houles des tempêtes
des grains de sable sans mesure
doux aux pieds géants disparus...







Ouessant Août 2012  

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Samedi 25 août – 9 h 30


La plage de la Cotinière est déserte et livrée aux goélands qui se reposent du stress de la saison touristique.

De grossiers grains de sable. Quelques plumes d’oiseaux marins traînent au bout de l’écume des vagues. Des tas d’algues vertes et de nombreux coquillages. Un gant caoutchouc bleu de marin pêcheur et des petits galets.

Une bouteille de verre blanc.Bouteille à la mer

Un morceau de papier appelle mon regard.
Non. Pas un naufragé sur une île lointaine qui demande de l’aide.


Trois drôles de dames
Sur l’île Madame
Un we de mai 2012
Une blonde
Une rousse
Une brune


Trois numéros de téléphone


Certains se rencontrent sur internet en lançant des messages à travers  l’univers entier.
D’autres ont compris que la bouteille à la mer reste un moyen bien plus sympathique.

J’ai envoyé un petit message au premier numéro de téléphone…
À suivre…

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>

Mes livres

Lo nadal dels lops

Histoires bleu marine

Clara des tempêtes

L'île secrète

Les trésors d'Ismeralda

Jordi Pescaluna (FR)

Jòrdi Pescaluna (OC)

Les secrets d'Escondida

La Forge des mensonges

Les Orphelins du Scorff
T1 – La Cale aux rats
T2 – Le Cimetière de Creepy-Bay
T3 – L’Héritage du Capitan
T4 – Les Larmes de Fura

Des cris dans l'écume

Les Trois filles du Capitaine Imanol
1 - Les Prisonniers de Mohína
 

Hébergé par Overblog