Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 




Sur une planche,
dessinez une jolie fleur
avec des moules bien pleines,
bien serrées,
charnières en haut















Par-dessus,
une bonne épaisseur
d’aiguilles odorantes et sèches
offertes par
les pins maritimes.
 
Quelques minutes à admirer
les volutes de feu
qui grimpent vers l’azur.







Soufflez !
La poussière de cendre s’envole…
 
Moules ouvertes
cuites à point
vin blanc bien frais.
Dégustez !

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !



Le phare de Chassiron
et le phare des Baleines,
depuis toujours,
s’aiment d’amour.
 
Chaque nuit, depuis des siècles,
d’une île à l’autre,
ils se le hurlent.
Noir ou brume,
rien n’y fait,
doux clins d’œil,
messages en morse,
sans échanger un baiser.
 
Les hommes,
les cruels hommes,
pour toujours
leur ont lié les pieds.
 




Et jamais,
voyez-vous,
jamais, ils ne pourront,
hurlant leur bonheur à l’océan,
nous donner une multitude d’enfants.




Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #livres à venir

 

affiche salon livre insulaire ouessant

 

 






Histoires bleu marine fera partie des livres qui concourent pour le Prix du livre insulaire. 

 

Ce prix littéraire sera décerné le 19 août 2009, au soir de l’ouverture du Salon du livre insulaire d’Ouessant 2009.

 

Près d'une centaine d'ouvrages participent à ce concours.

 

Site du salon

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Bosses de ris
Brins de palan
Drisse de grand-voile
Balancines de tangon
Drisse de tourmentin et de spinnaker
Manilles et nœuds de chaise
Winches et manivelles
Poulies et cadènes
Taquets coinceurs, à sifflet ou tout simples
 
Sous la bôme qui grince
Pétole ou tempête
Plein soleil ou nuit noire
Nos yeux sont au bout de nos doigts qui connaissent chaque cordage par leur prénom
 
L’île est devant
Derrière l’horizon
À portée de nos rêves…
 


 

La photo intégrale, pour ceux et celles qui râlent
parce qu’on ne me voit pas vraiment sur le portrait de l’auteur

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #Bizarre - bizarre !

ordinateur AntécythèreEn 1900, des pêcheurs d'éponges découvrent l'épave d'un navire romain, à 42 mètres de profondeur, sur la côte nord de l'île grecque d'Anticythère.

Parmi de nombreux objets, ils ramènent à la surface un amas de pièces de bronze à demi rongées, dans les restes d'une boîte en bois.

 

Une fois dégagées de leur gangue de calcaire et de corail, on y découvre des inscriptions qui permettent de dater l'ensemble de 80 avant JC. Les roues dentées et les graduations font penser tout d'abord à un astrolabe (instrument de navigation rudimentaire, servant à mesurer la hauteur des astres) et il est classé comme tel au musée d'Athènes.

Jusqu'au jour où, un physicien anglais à l'esprit ouvert et curieux, le Dr Price, ne se contente pas de cette explication sommaire. Par désoxydation électrolytique, il découvre cadrans, aiguilles, une vingtaine d'engrenages (taillés dans des plaques de bronze de 2 mm d'épaisseur) et les différentiels d’un mécanisme manuel. (reconstitution dessin ci-contre)

 

Cet appareil (du format approximatif d’une demi-feuille de papier, sur 5 cm d’épaisseur) semble, en fait, un antique ordinateur grec, un calculateur permettant de décrire avec une très grande précision les mouvements des astres, en particulier du soleil et de la lune.

 

Et dire que jusque-là, on pensait les Grecs nuls en technologie !

Alors on se demande qui aurait été capable, à cette époque, de leur fournir les plans et la technique pour construire un instrument pareil…

 

(À suivre, l’impossible carte de l’amiral Piri Reis…)

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Aux États-Unis, dix états pourraient abolir la peine de mort dans les années qui viennent. Les Américains ont enfin compris que la vie humaine est sacrée et que tuer le criminel n’empêche pas les crimes, penserez-vous ? Point du tout !prison

La décision n’à rien avoir avec une option philosophique ou éthique. C’est seulement une affaire de gros sous. Un calcul fait par les gestionnaires qui traquent, là-bas aussi, les économies que l’on pourrait faire dans l’administration.

Simple ! Un condamné à la prison à perpétuité coûte au trésor américain 25 000 $ par an*, soit pour une moyenne de 40 ans de détention, un million de dollars. Un condamné à mort, lui, revient à trois millions de dollars !

Conclusion : la peine de mort est un luxe que l’Amérique ne peut plus se payer !

 

Quand j’ai vu ce reportage à la télé, il m’est venu une idée, une question… Si l’on investissait une partie de ces millions de dollars ou d’euros utilisés pour construire, faire fonctionner et remplir les prisons, dans l’action sociale et la prévention, est-ce que d’ici quelques années on ne ferait pas quelques économies supplémentaires sur ce chapitre ?

 

*Un prisonnier coûte bien plus cher en France

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

 

 

 

Algues arrachées à leur champ marin par l’océan laboureur

Voguant de vague en vague

Fines et longues. Traînant comme chevelures de sirènes

 

 

 

 

 

 

Plates, réunies comme bouquets de mains d’enfants

Radeaux pour crabes et ombrelles à poissons

Algues à la recherche d’une île

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !
plage sauvage OléronDure semaine. Belle aventure.
Sous le soleil brûlant ou les ciels orageux qui rougissent les nez ou mouillent les blousons...
 
Sur un ponton flottant, l’élevage de l’huître. Dans l’océan, elles dévorent le plancton à belles dents.
La chasse au crabe et de l’eau plein les bottes.
Les chaluts étirés où sèchent les poissons.
Le bout de la jetée. Vert à tribord quand tu rentres au port.
Le bateau qui nous emporte autour du fort Boyard, dans une brume épaisse.
Le tour de l’île d’Aix et les envies de criques.
Les vélos qui déraillent et les côtes trop dures.
La forêt sur les dunes et les grandes flaques d’océan tiède. à marée basse

écume sur la plage
L’Amérique invisible qui se cache derrière la courbure de la Terre.
Le sable qui colle aux pieds et qui arrive à grimper jusque dans les lits.
Les châteaux fabuleux du royaume des crabes et dragons.
Les passages secrets des remparts de la Citadelle qu’on voudrait explorer...
 
Vivre ensemble. Partager.
Découvrir une face du monde. Verte et bleue.
L’océan et ses habitants, que Poséidon couve d’un œil intéressé.
Émotions partagées. Sourires. Et muscles fatigués.
Et les drôles d’histoires de Daniel. Vraiment vraies, ou pas tout à fait vraies ?

 

Tant de choses encore qui restent à découvrir...

 

Merci, Thomas, Sarah, Axel, Adrien, Lucie G, Beverly, Baptiste, Camille, Pierre, Dylan, Lucie L, Valentin, Agathe, Arthur, Émilie, Mathilde, Corentin, Marc, Erica, Sébastien, Alex, Déborah, Morgane, Ben, Alésia, Alfredo, Angélique, Kevin, Yvette, Véronique, Ginette, de m’avoir embarqué sur ce navire…

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Coucher de soleil en Baie de Rosas

 

 

 

Le soleil a plongé. La mer l’a avalé, goulûment

Il ne reste de lui que des bribes accrochées aux nuages

Des débris de lumière. Des rêves de chaleur

Le bleu qui s’assombrit

Le dernier bateau passe. Couleur de nuit

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

La forêt est fraîche. Des eaux claires dégringolent dans l’ombre et jaillissent des fontaines. Le chemin laisse la place au sentier. Derniers châtaigniers. Dalles de granit.

Le soleil extrait la sueur de ton front comme une main presse un citron. La roche se fait escalier. Dans tes jambes, tes muscles sont en bois sec. Ton cœur s’affole. Tu souffles. Le ciel est d’un bleu tellement pur, qu’il approche du blanc.

Derniers mètres dans la fournaise. Quelques chèvres t’observent, les cornes accrochées à l’azur. Le col. Montagnes à l’infini. Le vent du sud a failli t’emporter.

Devant toi, dans un écrin vert tendre, un grand miroir. La porte des étoiles.

 

Étrange... j'ai l'impression de n'avoir pas écrit tout à fait ça ! Comme si quelqu'un avait modifié le texte que j'avais préparé... Bizarre ! Je n'ai pourtant pas bu ce matin !

 

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !
Pas besoin de commentaire... Écoutez donc ça !




Inde, des milliers de paysans se suicident, ruinés par les OGM de Monsanto
lisez aussi l'article sur le site Les mots ont un sens

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

 

 

 

 

 

Le soleil brûle l’herbe dans les interstices de la montagne.

L’eau est fraîche. La glace n’est pas loin. Elle dégringole en voiles blancs. Elle glisse sur la roche sombre crachinant au passage une touffe de fleurs.

Les pins Laricio veillent. Ils la regardent couler depuis quatre cents ans.

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !





Suis rentré cette nuit.

La flotte, du Cap d'Agde, où j'étais hier, jusqu'à Bordeaux. Des étoiles plein le ciel plus au nord. le monde à l'envers.

Ce matin, Oléron resplendit sous le soleil. Quel bonheur après quatre jours de vacances dans le gris et la pluie !

Du coup, je n'ai pris aucune photo ! J'en vole une sur le web, pour l'ambiance...




Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

Des millions de micros sauvages

Téléphone ouvert ou fermé, les experts peuvent accrocher votre ligne sans le moindre problème.

Donc, où que vous soyez, du moment que vous portez sur vous un téléphone cellulaire, on peut récupérer non seulement les communications transmises, mais encore tout ce qui se passe autour de vous. Le téléphone devient en quelque sorte un micro d'ambiance.

Même avec un téléphone fermé ? Même avec un téléphone fermé, précise mon interlocuteur. Mieux, l'agent chargé de l'écoute peut ouvrir à distance votre téléphone à votre insu. Vous croyez que votre portable est fermé alors qu'il est ouvert.

On entend tout ce que vous dites, tout ce qu'on vous dit, on perçoit -et donc on enregistre- toutes les conversations autour de vous. [...]

A Paris seront bientôt installées des milliers de caméras dans la rue, comme à Londres. Mais déjà des millions de microphones sauvages sont en opération : vos téléphones portables.

Si vous voulez éviter l'écoute sauvage, précise mon interlocuteur, il faut retirer la batterie de l'appareil. Et même dans ces conditions il y a probablement un moyen de vous suivre à la trace !

 


Philippe Madelin, Journaliste, spécialiste du renseignement et de la sécurité
Lire l'article de Rue89

Voir les commentaires

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

 

 

 

 

 

En Corse, les vaches ont toujours l’air en vacances.

Elles broutent paresseusement quelques brins d’herbe, à l’ombre, au bord des routes.

On les retrouve mastiquant les feuilles de jeunes bouleaux, tout au fond des forêts.

Elles s’installent sur les plages, ruminant des rêves de voyages.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 > >>

Mes livres

Lo nadal dels lops

Histoires bleu marine

Clara des tempêtes

L'île secrète

Les trésors d'Ismeralda

Jordi Pescaluna (FR)

Jòrdi Pescaluna (OC)

Les secrets d'Escondida

La Forge des mensonges

Les Orphelins du Scorff
T1 – La Cale aux rats
T2 – Le Cimetière de Creepy-Bay
T3 – L’Héritage du Capitan
T4 – Les Larmes de Fura

Des cris dans l'écume

Les Trois filles du Capitaine Imanol
1 - Les Prisonniers de Mohína
 

Hébergé par Overblog