Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

  « Eh oui, mes bien chers frères… vous l’avez remarqué. Chaque voix qui s’élève sous le porche et dans la nef de cette cathédrale obtient un écho qui l’amplifie… Elle arrive plus forte aux oreilles du Seigneur ! »
   Le prêtre repose ses mains sur le pupitre et tend l’oreille en penchant la tête, comme pour vérifier si la dernière cascade de mots qui ricochent sous la voûte montent bien jusqu’au ciel.

ange
   « Ahah ! il y croit toujours, le curé ! dit Eléonor très fort dans mon cou.  Et pourtant, le vieux barbu, là-haut, a autre chose à faire qu’écouter nos prières. D’ailleurs, à la première volée de cloches, il s’est bouché les oreilles avec des boules de cire pour ne plus entendre les bruits d’en bas. Regarde ! Installé à la romaine sur son divan moelleux, il gobe les raisins d’or qu’une servante laisse pendre au-dessus de sa bouche… Comme le pompon à portée des enfants, sur les chevaux de bois. Et de l’autre main... regarde, regarde ! Il caresse la croupe offerte d’un ange à peine nubile ! Tu ne crois quand même pas qu’il a le temps de s’intéresser à nos misères, en haut de son nuage ! »


   « Tu blasphèmes, diablesse, tu blasphèmes ! »
    La voix de la vieille femme qui désigne mon amie à la vindicte des paroissiens jaillit tellement perçante que l’assemblée entière se retourne vers elle. Le clerc en robe blanche sursaute devant son lutrin. Bien évidemment, la voûte de la cathédrale ne manque pas de renvoyer, comme un reproche supplémentaire, l’écho de son dernier mot… « blasphème, blasphème, blasphème… » Pour sûr, Dieu ne va pas manquer de s’inquiéter !

Pardon pour cet ange volé sur le web ! Et Joyeux Noël !


Commenter cet article

Nicole 26/12/2010 11:55


Pour sûr que ton ange risque d'en reconvertir ou plutôt en déconvertir plus d'un!!!!
Il ya de quoi craquer !!!!...
Mais il y a souvent tellement d'hypocrites qui vont à la messe, que ce n'est pas mieux que de blasphèmer.
A chacun son choix, et j'estime personnellement que ceux qui possèdent la foi ne sont pas ceux qui forcément l'étale.
Bisous
Nicole


Patricia 24/12/2010 22:39


Je fête le soleil et la lumière, pas Noël... Suis-je dans le blasphème ?

Je vous souhaite un bon Noël, Daniel, et plein de belles lignes de votre main pour illuminer nos jours.

Patricia, athée très déterminée.


Daniel PAGES 25/12/2010 10:36



Certainement pour certains... Vive le soleil !



Hébergé par Overblog