Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

      Corto Maltese
       La Ballade de la mer salée se termine. Le vapeur va emporter Pandora vers l'Europe, et sa vie de jeune femme dans une grande famille Britannique. Corto, lui, retrouve son voilier qui va le mener sur tous les océans, à la recherche de l'Aventure.
       Elle est la seule, peut-être, qui lui ait inspiré le rêve d'une pause, d'un amour qui durerait davantage que le temps de quelques images.
Chacun repartira sur sa planète. Larmes coulant à l'intérieur de leur coeur.
Corto Maltese



Les visages tendus. Les yeux qui ne se lâchent plus...
-- Je ne viendrai pas avec vous, Corto Maltese !
-- Je sais !
Il accroche autour de son cou le collier de fleurs qu'il portait.

-- Adieu, Pandora !
-- Au revoir Corto Maltese !




La ballade de la mer salée, bande dessinée à lire et à relire.
Sans modération.
Merci, Monsieur Hugo Pratt !

Commenter cet article

jean-yves 07/08/2010 16:28


J'adore la ballade de la mer salée ... et j'adore ce moment. Il est d'un romantisme à crever.

Par contre, je ne suis pas sûr que Pandora soit la seule femme que Corto Maltese ait aimé, mais ce moment est quand même définitivement romantique.

Je crois que c'est la lecture de la mer salée qui m'a définitivement donné envie de faire de la BD.
A part ça, cette BD m'a appris (il y a trente ans) que tous les pirates n'avaient pas vécu au XVIII siécle et que l'on pouvait pirater tout autre chose que de l'or ou des diamants. Aujourd'hui tout
le monde le sait, mais à l'époque Hugo Pratt innnovait pas mal en révélant cet aspect inconnu de la première guerre mondiale.
enfin le noir et blanc vibrant de Hugo Pratt fut pour moi une révélation (je n'avais pas encore découvert Milton Caniff ou Franck Robbin

Nota pour Maria Laetizia : je ne comprends pas ta question. Est-ce que tu voudrais un scan de la page en question?


Maria Letizia 07/07/2010 15:42


bonjour Daniel!je m'appelle Maria Letizia je suis italienne!je suis arrivé à ton blog en cherchant cette passage de la ballade de la mer salée!!j'aurais besoin d'un aide...j'aurais besoin de cette
table de Hugo Pratt...je voudrais la donnée à un homme qui fuit toujours...est ce que tu pourrais me l'envoyée par mail?je n'arrive pas à la trouver en internet..
merci bien :)


Denis 02/12/2009 14:33


J'adore Corto maltese, c'est mon héros préféré. et Il y a tellement de bd du même auteur, c'est génial !


Daniel PAGES 04/12/2009 13:49


Oui Corto c'est juste un petit morceau de son oeuvre !


Neala 30/11/2009 15:25


Mon Dieu !! Je viens de lire ta réponse à mon commentaire sur l'article précédent !! Ta critique !
Oh mince !! Je suis désolée ! J'avoue humblement que j'ai complètement oublié... La prépa littéraire dévore insidieusement ce qu'il me reste de matière grise.
Je m'y mets dès que possible...
(re) Bisous !


Daniel PAGES 04/12/2009 13:55


Je vais créer sur Fesses de bouc le groupe "les prépas tuent la jeunesse française" :


Neala 30/11/2009 15:22


Oh... c'est terrible...
Et magnifique (souvent les deux vont ensemble... C'est injuste)
Bises !


Daniel PAGES 04/12/2009 14:00


Roméo et Juliette. Il n'y a pas que les haines entre famille qui assassinent l'amour. Toutes les différences qu'on n'arrive pas à dépasser. Les routes divergentes. La vie qui nous entraîne
ailleurs...


Hébergé par Overblog