Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Publié dans : #vive la vie !

 

Samedi 2 août

Ce matin, pendant que ma lessive sèche, je prépare le voilier pour la croisière suivante. Rangement, vérification du matériel, niveaux moteur et plein d’eau sont faits. Un dernier coup d’aspirateur pour enlever le sable et les cheveux qui s’insinuent partout et finissent par se compacter dans les cales, sous les planchers.

Mes passagers seront là en début d’après-midi. Restera à leur expliquer que la tramontane est trop forte et que nous ne pourrons pas sortir avant demain matin !

Ce genre de retard est courant dans le coin le plus venté de France. C’est rare qu’il n’y ait pas au moins un jour dans la semaine où la tramontane dépasse force 8, même en plein été.


À 14 heures je file au port. Mes affaires sont à bord. Le bateau est prêt à mettre le cap sur Menorca, aux Baléares.

L’équipage est déjà sur le quai, se restaurant de sandwiches débordants de frites et de boîtes de jus de fruits. Un couple d’une quarantaine d’années et deux enfants, quatre ou cinq sacs de voyage de taille modérée. Je case tout ça dans le voilier, où chacun repère et investit sa couchette. Et je subis un feu roulant de questions sur la météo…

Mes passagers sont passés se renseigner à la capitainerie dès leur arrivée et on leur a affirmé que la tempête allait durer plusieurs jours et qu’il était impossible de quitter l’abri du port.

Je les rassure. Nous tenterons bien une sortie demain matin, le vent a tendance à être plus mou vers 8 heures et à forcir le long de la matinée. Je sais que c’est notre seule chance de sortir de Banyuls, vu que les prévisions donnent de la tramontane pour plusieurs jours. Polynia est un excellent voilier et descendre vent arrière avec 25 à 30 nœuds dans une mer forte ne m’effraie pas, je l’ai déjà fait plusieurs fois. Juste une grande tension pendant deux heures, le temps d’arriver au Cap de Creus. Après, on sera à l’abri et si la météo catalane dit vrai on risque même de manquer de vent.

Pierre et Marie qui n’ont jamais navigué sont un peu impressionnés, mais me font confiance. Quant aux enfants, aller affronter les vagues les excite plutôt.


Une fois d’accord sur le départ, je propose de les guider sur les hauteurs de Banyuls au milieu des vignes et des chênes-lièges pour découvrir le pays sous un autre angle, avant de faire les dernières courses et de profiter de la plage. Apéro à 20 h sur le voilier, histoire de préparer ensemble notre croisière vers Menorca.

Le programme est agréé à l’unanimité. Ce soir les matelots en sauront un peu plus sur le vin et le pays de Banyuls, sur les paysages fabuleux et les rencontres espérées pour la semaine à venir. De quoi commencer leur croisière dans les rêves de la nuit.



à suivre...

Commenter cet article

Daniel 23/03/2009 10:02

Jamais jamais je te le jure...

aurélie 14/03/2009 18:50

de port en port

didier 24/02/2009 18:00

ça donne envie !!
bonne soirée
didier

Daniel 24/02/2009 00:12

ouais mais yen a qui en demandent toujours plus

aurelie 23/02/2009 20:54

on peut + t'arrêter d'écrire

Hébergé par Overblog