Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires à lire et à conter

Histoires à lire et à conter

Tout le monde aime la mer. L'eau tiède et le sable chaud, les vagues qui t'éclaboussent et parfois te roulent avant de t'emporter. L'écume qui reste sur ta peau et laisse éclater ses bulles. Mais pour moi, la mer c'est aussi un pont. Un chemin vers les étoiles lointaines qui se reflètent dans l'eau comme des diamants. Une masse bleue, ou verte, ou grise, grouillante de vie et de rêves. Les rêves des terriens qui n'ont jamais osé aller dessus. Les rêves des marins qui ne sont pas encore allés assez loin !

Publié le par Daniel PAGES
Las Islas salvages, les îles sauvages.
Las Islas salvages, les îles sauvages.
30°08′47″N 15°51′52″O
 
Rien que dans le nom, tout un programme.
Un archipel où les oiseaux sont maîtres.
Quelques lapins et quelques lézards préhistoriques.
 
Ces îles occupent une place spéciale dans ma mémoire.
C’était en 1978, en quittant Madère, que nous y avons fait escale, sur la route des Antilles.
Juste pour nous dégourdir les jambes sur cette terre désolée, battue par le vent et la houle, sans eau douce et sans arbres. Cette terre où la roche a du mal à contenir assez de sol pour accueillir des plantes. Herbe rase, buissons bas et lichens.
Pourtant, ce morceau de caillou s’est accroché dans mon esprit.
Peut-être parce que c’était ma première île déserte.
Peut-être parce que tout y était tellement beau et propre que j’y aurais bien joué les Robinson…
 
Un filet trémail calé à ras des roches. Des poissons quelque peu indigestes.
Une ancre qui remonte, le grincement de la chaîne dans l’écubier.
La route des Canaries nous attendait.
Vers d’autres cailloux.
Vers d’autres vagues.
Vers des plages plus douces aux cocotiers penchés.
Au bout du voyage.
 
 
Entre Madère et Canaries, moins de trois kilomètres carrés en une grande île et quelques îlots que se disputent toujours Espagne et Portugal depuis le 15e siècle. La plus ancienne réserve naturelle du Portugal, 1971.

Commenter cet article

Hébergé par Overblog